OGM bt (2)

Cette fois, c’est sous les auspices de ces belles pivoines de Chine que je vais parler d’un autre OGM BT : le coton.
Le coton BT est conçu sur le même principe que le maïs BT dont je parlais dans ma note précédente.
Mais pour ce qui est du coton, on n’a pas à attendre la catastrophe agricole : elle a déjà eu lieu.
En Inde les rendements des champs de coton qui n’ont, d’ailleurs, jamais été à la hauteur des espérances se sont dramatiquement effondrés.
A tel point qu’on a dû intensifier les épandages de pesticides pour sauver ce qui restait des récoltes, ce qui est quand même un comble.
En Afrique on a même procédé à l’arrachage des plants de coton transgénique, leur présence ayant apparemment provoqué, outre la résistance du ravageur ciblé par la toxine Bt, l’apparition de ravageurs nouveaux.
La situation est telle que l’entreprise qui produit et commercialise le coton BT a été obligée de reconnaitre l’échec de son produit.
Mais, pour tenter de vaincre la sélection naturelle cette dernière propose un nouvel OGM qui synthétisera DEUX insecticides.
Bien sûr ces nouvelles semences seront plus chères que les anciennes qui étaient déjà beaucoup plus chères que les semences non transgéniques.

Petits malins !

Il y a, cependant un contre-exemple : celui de la Chine.
Les chinois semblent fort satisfaits de leur coton BT qui occupe 95% de la production des provinces du sud ouest.
Alors, pourquoi le coton Bt est-il efficace en Chine alors qu’il est catastrophique en Afrique et en Inde ?
Rappelons, pour mémoire, que les chinois se sont approprié les techniques de manipulation génétiques et produisent leur propres cotons BT sans avoir à dépendre le la puissante multinationale qui règne sur les autres pays.
Ils ont élaboré des centaines de variétés différentes de coton BT adaptées aux différents climats du pays.
Mais la différence fondamentale réside dans l’organisation des cultures.
En Afrique, en Amérique et en Inde, le coton est cultivé sur de vastes espaces dévolus à la monoculture de cette plante alors qu’en Chine les champs de coton de taille petite à moyenne sont intégrés dans un ensemble de cultures diversifiées (maïs, légumes, soja, arachide) non transgéniques qui jouent le rôle de réserves de biodiversité et ralentissent ainsi la sélection de ravageurs résistants car ces derniers se développent aussi sur elles.
Mais il y a plus : des études récentes ont montré que l’abandon des pesticides a provoqué, tant sur les champs de coton qu’aux alentours, une importante augmentation de la population des auxiliaires.
Les auxiliaires, ce sont toutes les petites bestiolles carnivores: coccinelles, chrysopes, araignées, qui dévorent les chenilles des ravageurs sur le coton comme sur les plantes voisines au point d’arriver à maintenir une production satisfaisante pour le cultivateur.
La sélection naturelle se déroule toujours au sein d’un milieu (un écosystème) et ses effets peuvent être trés différents dans le milieu écologiquement trés pauvre d’une monoculture ou dans le milieu riche et écologiquement plus complexe de la polyculture.

Ce n’est dont pas tant l’OGM en lui même qui est responsable des catastrophes que le mode d’agriculture industrielle, pour lequel, il avait pourtant été pensé mais qui démultiplie ses effets secondaires néfastes.

Publicités

6 Réponses so far »

  1. 1

    Anonyme said,

    Merci pour la leçon… Belle journée chez vous Louis. Amicalement. Walter

  2. 3

    Helios said,

    Très bonne analyse 🙂
    Cette leçon de chose m’est propice à commencer une nouvelle bonne journée ! 🙂
    Evidemment, je t’ai relayé sur mon blog 😉 des bises !
    http://etre-vegetarien.blogspot.fr/

  3. 5

    heure-bleue said,

    J’achète des produits sans OGM (j’espère que c’est vrai) mais tu verrais mon balcon, 100% bio, tu aurais envie de traiter…..


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :