Archive for juin 25, 2012

OGM bt (1)

Cet iris de Hollande « oeil de tigre » est le dernier de la saison à fleurir.Je le met là pour sa beauté, mais il est sans rapport avec le sujet de mon post.
Je voulais continuer à parler des OGM
Il existe une bactérie, bien connue des jardiniers : le bacille de thuringe (bacilleus thuringensis) qui produit un insecticide naturel, utilisé en agriculture biologique, auquel sont sensibles les lépidoptères, les papillons.
Or, un papillon, justement : la Pyrale du maïs est le principal ravageur de cette culture : ses chenilles dévorent les racines de la plante et la font mourir.
L’idée était donc de prélever sur le bacille le ou les gènes qui produisent cet insecticide et de les introduire dans le génôme du maïs afin de lui faire produire lui même l’insecticide, ce qui permettrait de se passer de pesticides.
Opération réussie avec un beau succès : le maïs BT (BT pour bacillus thuringensi)
Et quelques inquiètudes, pour l’environnement, l’insecticide ainsi produit massivement risquant de se retrouver dans les rivières comme un vulgaire pesticide et de tuer d’autres espèces de lépidoptères, utiles celles là.
Sans parler du fait que le bétail qui consomme le maïs consomme aussi l’insecticide sans que l’on sache quels en sont les effets à long terme.
Mais c’est aussi là qu’on s’aperçoit que produire ce genre d’OGM, ce n’est qu’introduire une carte de plus dans le jeu de la sélection naturelle qui continue à fonctionner en intégrant ce nouvel élément.
En l’occurence, une trés faible quantité de pyrales est résistante à l’insecticide et donc, comme le maïs BT tue toutes les pyrales non résistantes il ne restera bientôt plus que les pyrales résistantes qui vont se développer et réduire à néant l’effet de l’OGM.
On se retrouve dans la même situation qu’avec les bactéries résistantes aux antibiotiques.
Consciente de ce danger, la société qui produit cet OGM recommande aux cultivateurs de ne pas dépasser une proportion de 25% de maïs BT dans les semis.
Recommendation qu’évidemment les cultivateurs ne respectent pas, allant jusqu’à des proportions de 60%; d’OGM dans les semis.
Tout est donc en place pour la catastrophe annoncée.

Ce post est déjà trop long mais je parlerai dans la suivant d’un autre OGM BT

Publicités

Comments (8) »