Les roses blanches

Il n’y a pas beaucoup de roses blanches dans le jardin, sauf ce rosier grimpant acheté par Sylvère.
C’est à cause d’une chanson mélodramatique comme on les aimait au début du siècle dernier :
« C’est aujourd’hui Dimanche
Ö ma jolie maman
Voici des roses blanches
Toi qui les aimes tant. »
C’est l’histoire d’un enfant qui apporte un bouquet de roses blanches à sa maman à l’hôpital, pour finir, un jour par la trouver morte.
Reiser en avait fait une page dessinée où les infirmières annonçaient la nouvelle à l’enfant d’une manière un peu abrupte : « Elle est crevée ta mère ! »
Quoi qu’il en soit quand j’étais gamin et sensible comme on l’est parfois à cet âge, cette chanson me faisait toujours pleurer.
J’ai grandi et je ne pleure plus aux chansons sentimentales, mais les histoires de perte de la mère me mettent toujours mal à l’aise.
Et quand je vois une rose blanche j’ai du mal à ne pas me souvenir de la chanson.

Publicités

7 Réponses so far »

  1. 1

    Comment se sentir à l’aise devant de telles émotions ? Je n’apprécie guère non plus ce genre de rose blanche… Bonne soirée pour vous deux !

  2. 2

    patriarch said,

    Par Berthe Silva, je crois., en même temps que »On a pas tous les jours vingt-ans….. »

    belle journée chez vous. Amicalement.

  3. 3

    Petit Scarabée said,

    La guerre des roses ….

    « Si tu veux une rose rouge », dit le Rosier, « il faut que tu la crées avec de la musique, au clair de lune, et que tu la teintes du propre sang de ton cœur. Il faut que tu chantes pour moi avec ta gorge contre une épine. Toute la nuit, il faut que tu chantes pour moi et que l’épine perce ton cœur, et le sang de ta vie doit couler dans mes veines et devenir mien. »

    Il chanta d’abord la naissance de l’amour dans le cœur d’un jeune homme et d’une jeune fille. Et sur la plus haute branche du Rosier fleurit une rose merveilleuse, pétale après pétale, comme chant après chant.

    Mais le Rosier cria au Rossignol de se presser plus fort contre l’épine. « Presse-toi plus fort, petit Rossignol », cria le Rosier, « sinon le Jour viendra avant que la rose soit finie. »

    Et le Rossignol se pressa plus fort contre l’épine, et son chant s’éleva de plus en plus car il chantait la naissance de la Passion dans l’âme d’un homme et d’une femme.

    Et une délicate rougeur apparut sur les pétales de la rose, comme la rougeur sur le visage de l’époux quand il baise les lèvres de l’épousée. Mais l’épine n’avait pas encore atteint son cœur, de sorte que le cœur de la rose demeurait blanc, car seul le sang d’un Rossignol peut empourprer le cœur d’une rose.

    Et le Rosier cria au Rossignol de se presser plus fort contre l’épine. « Presse-toi plus fort, petit Rossignol », cria le Rosier, « sinon le Jour viendra avant que la rose soit finie. »

    Et le Rossignol se pressa plus fort contre l’épine, et l’épine toucha son cœur, et une douleur cruelle le transperça. Plus cruelle était la douleur et plus farouche devint son chant, car il chanta l’Amour qui est parachevé par la Mort, l’Amour qui ne meurt point dans le tombeau.

    Et la rose merveilleuse devint pourpre, comme la rose du ciel d’Orient. Pourpre était le cercle des pétales, et pourpre comme un rubis était le cœur.

    Mais la voix du Rossignol s’affaiblit de plus en plus, et ses petites ailes se mirent à battre, et un voile descendit sur ses yeux. Son chant s’affaiblit de plus en plus et il se sentit étouffer.

    Puis son chant jaillit pour la dernière fois. La Lune l’entendit, elle en oublia l’aube et s’attarda dans le ciel. La rose rouge l’entendit, et elle trembla toute d’extase, et ouvrit ses pétales à l’air frais du matin.

    « Regarde, regarde! » s’écria le Rosier, « la rose est finie, maintenant »; mais le Rossignol ne répondit pas, car il était mort et couché dans l’herbe haute, avec l’épine dans son cœur.

    Oscar Wilde ……le rossignol et la rose

  4. 4

    clodoweg said,

    Merci pour cette belle histoire petit scarabée.
    Et je vois que tu as réussi à avoir un bel avatar.

  5. 5

    Merci Petit Scarabée pour ce texte émouvant de Wilde !

  6. 6

    Petit Scarabée said,

    Merci Le chant du pain et à notre amphitryon…mais je n’ai aucun mérite …j’ai juste fait un copier coller …

    Pour la petite histoire ….j’avais gagner ce bouquin comme prix de consolation à un concours de dessin …il y a très très longtemps. Bien sûr étant enfant ….moi je voulais les figurines Dragon Ball (1er prix) vous ne vous imaginez pas ma déception !

    Afin de faire plaisir à mes parents, j’avais lu l’histoire, malheureusement je l’ai trouvé très déprimante-sinistre et cruel….le livre fini dans la poubelle.

    Et oui le rossignol s’est sacrifié pour rien ! Et la rose rouge fini dans le caniveau.

    Pourtant j’aurais du savoir que les histoires d’amour finissent mal …en générale

    Lorsque j’ai vu ta rose blanche, dans ma mémoire, il me semblait que le rossignol s’embrochait sur une rose blanche pour lui donner la couleur rouge et je me suis souvenu vaguement de l’histoire …heureusement que google était là pour me dire que c’est du Oscar Wilde.

    Concernant l’avatar « vanitas vanitatum, omnia vanitas, »

  7. 7

    liliplume said,

    moi aussi cette chanson me faisait pleurer quand j’étais petite, elle était tellement mélodramatique ! on ne fait pas pire !!


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :