Retour à la peinture

La pluie est revenue avec la floraison des asters.
A ce que j’ai compris, l’été a été pourri sur la plus grande partie du territoire, mais, ici, il n’était pas tombé une goutte d’eau depuis la mi-juillet.
C’est dire combien le jardin était assoiffé.
Maintenant, les escargots sortent de leur coquille et les vers de terre remontent vers la surface.
Les merles festoient.
Saisi d’une sorte de nostalgie, j’ai décidé de me remettre à la peinture, chose que j’avais arrétée depuis prés de vingt ans.
La reprise est difficile, forcément.
Comme le plus délicat, pour moi, c’est le dessin, je me contente de prendre des photos sur le net et de les reproduire.

5 Réponses so far »

  1. 1

    Je l’aime bien ta gouache, et je suis content que tu t »y remettes, J’imagine ce que tu peux ressentir… Depuis mon épaule fracassée je n’ai plus tenu un crayon de couleur, c’est ma technique, et je sens que l’envie recommence à me titiller. Continue et ose ! 🙂

  2. 2

    clodoweg said,

    Merci JJB !
    Je n’ai jamais utilisé de crayons de couleur mais Sylvère voudrait que je m’y essaye.
    Je crois que je vais tenter un essai.

  3. 3

    heure-bleue said,

    Tu as bien raison d’oser.. Tu vois que la retraite a du bon…

  4. 4

    Petit Canaillou said,

    Hello clod !

    Belle carrure, belles fesses, belle pose… et belle gouache !
    Que de belles fleurs aussi sur ton blog, un parfum de nature très appéciable.

    Tu connais certainement ces vers de Baudelaire (Correspondance):

    « La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    Comme de longs échos qui de loin se confondent
    Dans une ténébreuse et profonde unité,
    Vaste comme la nuit et comme la clarté,
    Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

    Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
    Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
    — Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

    Ayant l’expansion des choses infinies,
    Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
    Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. »

    Bonne Nature à toi, et bonne peinture !

  5. 5

    liliplume said,

    je ne vois pas pourquoi tu te censurerais, peins ce que tu as envie ! (même, comme là, un beau corps !)


Comment RSS · TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :