Archive for août 2, 2010

Orages d’été

Le mois d’aôut arrive avec sa provision d’orages.
Il était temps, il n’était pas tombé une goutte en juillet.
Je me suis installé devant la porte, à l’abris du balcon pour regarder les premières gouttes tomber lourdement sur la terre chaude et pour humer l’odeur qui s’en exhale.
J’ai toujours aimé l’orage, j’aurais pu naitre au proche-Orient où le dieu principal, Baal était le mâitre de l’orage.
C’était à l’époque du paganisme, depuis, le bieu Baal a disparu, assassiné par les monothéistes mais la vénération pour l’orage porteur de vie n’a pas disparu.
Le Coran, lui même, quand il évoque l’orage en parle toujours comme d’une bénédiction divine.
Et, bien que je n’aie pas eu l’occasion d’en discuter avec des habitants du cru, je suppose qu’il en est toujours ainsi.
Chez nous, l’orage est vu comme une furie d’éléments déchainés et les Médias font la liste scrupuleuse des dégâts et des morts éventuels causés par la tempète.
Le sentiment que la nature puisse être belle malgré ses fureurs ne remonte pas à plus de deux cents ans.
La façon dont chaque culture percoit les choses même les plus banales, est profondément influencée par les conditions historiques et géographiques dans lesquelles elle s’est développée.
Climat tempéré et humide là, aride et chaud ailleurs.
Pour chaque humain, les conceptions de la banalité vont de soi, Il a du mal à concevoir qu’elles puissent être différentes ailleurs, ce qui est la cause d’innombrables malentendus qui, souvent ne sont même pas perçus comme tels.
Ces malentendus finissent par constituer le sang et les artères de la haine irrationnelle que se portent les communeautés.
Ici, l’orage n’a rien détruit, il a juste couché quelques tiges de graminées et laissé la trace de ses baiser sur les pétales des roses.

Comments (5) »