Boutures de rosiers

Finalement, j’aime les hortensias. Surtout les bleus.
Quitte à donner un petit coup de main à la nature qui n’a pas prévu assez de sels d’alun dans la terre du jardin.
Et puis ces jours-ci le jardin reprend son souffle aprés les floraisons du printemps.
Je fais des boutures de rosiers chapardées au bord de la route, un grimpant jaune et un beau rosier arbuste d’un rose soutenu.
Un pot en terre rempli de terreau mélangé à du sable reçoit les petites tiges préalablement trempées dans de l’hormone de bouturage.
Les tiges sont disposées sur le pourtour du pot et le centre recoit une pomme.
Pas de frais excessifs une golden fait l’affaire.
On arrose doucement et on couvre le tout d’une poche en plastique transparent que l’on ficelle bien autour du pot.
Et l’on met le tout dans un endroit à l’ombre.,
La pomme va mûrir en dégageant de l’éthylène (c’est ce qui, quand une pomme pourrit fait pourrir tout le panier)
qui va rester bien sagement sous sa poche en plastique et aider à l’enracinement des boutures.
Et, en principe, rendez-vous au printemps.

Publicités

3 Réponses so far »

  1. 1

    Voilà un joli geste technique, préparé en plein été pour en voir les résultats au printemps suivant. J’aime cette symbolique, pleine de sagesse et d’espoir !

  2. 2

    patriarch said,

    As tu fait l’école d’horticulture ? Beau dimanche à vous deux !


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :