Archive for mars, 2010

Miracle à Garges les Gonesses

J’adore ces crocus blancs, je crois que cet automne je vais encore en planter d’autres.
Je trouve superbe le contraste entre les pétales blancs marqués d’un filet mauve et les étamines orange vif.
Cet aspect « marial » de la fleur va bien avec l’info que je viens de lire sur la Net : A Garges les Gonesses, un portrait de la Vierge pleure des larmes d’huile d’olive.
Ce n’est pas le premier cas recensé de ce genre de Miracle, mais une chose m’a toujours intrigué : Pourquoi des larmes d’huile d’olive et pas de colza ou de tournesol ?
Je n’ai pas souvenir que dans la Symbolique Chrétienne, l’olivier soit particulièrement lié à la Vierge.
Serait-ce parce que l’huile d’olive est dite « vierge » (obtenue par des procédés uniquement mécaniques), elle aussi ?

Bon, jai pris cette photo hier, je ne pourrais plus le faire aujourd’hui, les fleurs sont recouvertes par la neige.
Je ne me souviens pas de proverbe à propos de la neige de mars, il faut reconnaitre que ce n’est pas fréquent.

Leave a comment »

Prosper

Bon, je suis bien obligé de donner son vrai prénom, malgré la discrétion de rigueur, sinon la note n’aurait plus de sens et si vous en rencontrez un qui aie moins de cent ans vous saurez qu’il y a de bonnes chances qu’il soit non petit-neveu.
Ma nièce vient d’accoucher de son second garçon et lui a donné le prénom de Prosper.
Un prénom, certes de bon augure (du latin « prosperus » florissant), mais terriblement peu usité en ce moment.
D’aprés les statistiques du Net, le pic de popularité se situe en 1905 (230 survivants) avec, toutefois une légère remontée récente (18 en 2006).
La mère de ma nièce est catastrophée à l’idée que le malheureux va trainer ce prénom toute sa vie.
Franchement, il y a pire, mais il est vrai que les parents choisissent souvent un prénom parcequ’il leur plait à eux et que le récipiendaire, plus tard peut en arriver à regretter qu’ils n’aient pas jeté leur dévolu sur quelque chose de plus banal.
Personnellement, j’ai reçu les prénoms de mes deux grand-pères, déjà passés de mode à l’époque ce qui m’a valu de trouver toute ma vie, dans ma boite aux lettres des publicités pour des couches contre l’énurésie des vieillards ou pour les conventions obsèques.
Par bonheur, Stéphanie de Monaco a décidé de donner l’un d’eux à son fils, ce qui l’a remis à la mode.
Et, comme, de nos jours, la mémoire sociale s’efface à grande vitesse, on peut espérer que mon petit-neveu ne s’entendra pas répondre : »Yop là boum ! » chaque fois qu’il déclinera son identité.

Leave a comment »

Petites touches de couleur

L’automne dernier j’ai planté ces petits iris réticulés.
Ils ont fleuri en février.
Celà donne une petite note de couleur ciel dans la plate-bande, de quoi patienter jusqu’au mois de mars.
enfait, je me rends compte que j’ai la mauvaise habitude d’éparpiller les petits bulbes un peu partout au lieu de les planter en groupe. celà amoindrit l’effet qu’ils peuvent produire.
Je vois bien que la saison avance, les bourgeons se déploient, les feuilles poussent, mais je n’ai encore que peu de fleurs.
Je m’impatiente. Les jardineries présentent tout un tas de fleurs épanouies, élevées en serre et en avance sur la saison.
je vois bien que c’est pour me tenter, mais il m’arrive de ne pas résister d’acheter un petit pied de primevères dont les jolies teintes pastel me font de l’oeil.
Chaque année je me promet de ne pas céder et chaque année je craque.

Leave a comment »