Prosper

Bon, je suis bien obligé de donner son vrai prénom, malgré la discrétion de rigueur, sinon la note n’aurait plus de sens et si vous en rencontrez un qui aie moins de cent ans vous saurez qu’il y a de bonnes chances qu’il soit non petit-neveu.
Ma nièce vient d’accoucher de son second garçon et lui a donné le prénom de Prosper.
Un prénom, certes de bon augure (du latin « prosperus » florissant), mais terriblement peu usité en ce moment.
D’aprés les statistiques du Net, le pic de popularité se situe en 1905 (230 survivants) avec, toutefois une légère remontée récente (18 en 2006).
La mère de ma nièce est catastrophée à l’idée que le malheureux va trainer ce prénom toute sa vie.
Franchement, il y a pire, mais il est vrai que les parents choisissent souvent un prénom parcequ’il leur plait à eux et que le récipiendaire, plus tard peut en arriver à regretter qu’ils n’aient pas jeté leur dévolu sur quelque chose de plus banal.
Personnellement, j’ai reçu les prénoms de mes deux grand-pères, déjà passés de mode à l’époque ce qui m’a valu de trouver toute ma vie, dans ma boite aux lettres des publicités pour des couches contre l’énurésie des vieillards ou pour les conventions obsèques.
Par bonheur, Stéphanie de Monaco a décidé de donner l’un d’eux à son fils, ce qui l’a remis à la mode.
Et, comme, de nos jours, la mémoire sociale s’efface à grande vitesse, on peut espérer que mon petit-neveu ne s’entendra pas répondre : »Yop là boum ! » chaque fois qu’il déclinera son identité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :