Hellebores

Le printemps s’avance à petits pas.
L’hellébore d’orient blanche s’est décidée à fleurir.
Ca lui a bien pris un an de tergiversations.
Et encore, le manque de soleil fait que ces jolies corolles blanches ponctuées de pourpre piquent du nez vers le sol.
On les appelle « roses de Noël » bien qu’elles ne feurissent que deux mois plus tard.
Elles sont installées à mi-ombre au pied d’une clématite, à l’entrée de la maison.
Ce qui ressemble à des pétales est en fait des sépales, de feuilles modifiées.
Les vrais pétales forment une petite couronne verte au pied des étamines.

On prétendait autrefois que cette plante pouvait guèrir la folie.

« Ma commère, il faut vous soigner
Avec quatre grains d’hellébore… »

Maisle remède est tombé en désuétude au profit des neuroleptiques qui ne font guère mieux, au demeurant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :