Premières notes de la mélodie du printemps

photo-crocus-2009-021-copieLes premiers crocus commencent à s’ourvir, prmières notes de la mélodie du printemps.
Il reste encore un mois avant l’ouverture officielle, mais ces petites taches jaunes réchauffent le coeur.
Comme je les ai plantés cet automne, ils sont un peu en retard sur la floraison normale.
D’ailleurs, tout est en retard. Cet hiver me semble être le plus long que j’aie jamais vécu.
Mais le printemps arrive, au dessus du jardin je vois passer les oies sauvages dans un grand vacarme de cacardements.
Il me reste encore quelques mètres de bordures à poser, quelques plantes à installer, pivoines, hémérocalles et diaeremas.
Le bulbe de fritillaire de Perse fait trois tiges, je crains qu’avec tant de tiges sur un seul bulbe, il ne fasse pas de fleurs.
Je suis devant ce jardin, un peu comme devant un bébé dont on se demande ce qu’il deviendra à l’âge adulte.
Pour un peu, j’irais tirer sur les feuilles pour les faire pousser plus vite.
Eh oui, lili, je frétille d’impatience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :