La Manif

photo-ciel-631-copieMoi, la grève, c’est pas vraiement mon truc.
Mais, cette fois-ci, j’y ai vu comme une sorte devoir civique.
Alors, je suis allé à la manif.
La manif du siècle, pour le moment.
Les collègues s’étaient donnés rendez-vous Place Arnaud Bernard.
Je trouvais que ça faisait bien loin de l’avenue Jean Jaurès sur laquelle donne le magasin.
J’ai donc eu l’idée de rejoindre le point de rendez-vous en métro.
Idée géniale que je n’étais pas le seul à avoir eue.Quand je suis arrivé sur le quai il y avait bien cinq cent personnes qui attendaient sur le quai tentant de monter dans des rames qui arrivaient déjà bondées au delà de tout ce que j’avais jamais vu.
Au bout de vingt minutes j’ai réussi à monter et le métro est parti avec son chargement de sardines.
Station Compans Cafarelli, tout le monde descend !
Pour rejoindre la place arnaud Bernard, il fait remonter environs deux cent mêtres remplis d’une foule compacte.
Je joue des coudes, à contre courant, et finis par rejoindre le groupe de mes collègues.
Problème nous sommes en queue de la manif et il faut rejoindre les groupe des employés du commerce qui, lui, est en tête de la manif.
Nous nous lançons avec l’énergie du désespoir dans la descente du boulevard Lascrosses en direction de la place Bourdelle où se trouve la statue d’Héraclès archer dont l’image ornait la couverture de mes cahiers d’écolier.
Nous dépassons, à marche forcée, divers groupes d’écoles, le syndicat de la magistrature, les personnels du théatre du Capitole et du théatre National de Toulouse, les élus socialistes,les associations féministes, les syndicats enseignants, les parents d’élèves et diverses entreprises dont j’ignorais jusque-là l’existence.
Nous ne voyons toujours pas la tête de la manif.
Place bourdelle nous bifurquons vers le pont des Catalans.
Je profite de l’occasion pour regarder les pancartes et banderolles.
La pluspart arborent des slogans classiques mais certains font preuve de plus de créativité : J’en vois une qui arbore ces mots : 2007 Bonaparte, 2008 Napoléon, 2009 La Bérésina.
Une autre arbore une paire de chaussures avec ces mots : Bouffon, je te les réserve !
Le pont des Catalans fait une sorte de dos d’âne qui permet de voir au loin.
Seigneur ! les allées Charle de Fitte sont noires de monde et l’on voit vaguement au loin la houle des drapeaux rouges de la CGT.
Allons courage ! nous dépassons les pompiers et les personnels hospitalier ainsi que le conseil des prudhommes.
Nous passons devant la caserne ds pompiers. Ceux qui ne sont pas dans la manif sont tous sortis pour nous voir passer.
Au rab de beaux mecs !
Nous attaquons le pont Saint Michel,Je commence à avoir mal aux pieds.
L’ambiance est bon enfant, les gens se sourient, aprés tout nous sommes tous là pour lapider le même Satan.
L’assemblée est trés variées, des gens de tous âges, des pères avec leur enfant sur les épaules, des gens en fauteuil roulant, des lycéens.
Les arbres sont couverts d’affiches jaunes pourtant la mentions « Casse toi pov’con » ou une célèbre citation sur les grèves qui ne se voient pas.
Il fait un soleil de printemps.Un groupe s’est enveloppé de couvertures de survie qui miroitent et revoient de durs éclats de lumière dans les yeux.
J’ai de plus en plus mal aux pieds.Je porte mes chaussures de travail, coque et semelles en acier, et Michelin qui les a fabriquées n’a certainement pas prévu qu’on puisse faire de la marche avec.
Nous prenons la rue de Languedoc, on entend de fortes détonations et l’on voit de la fumée.
Je force le pas pour voir de quoi il retourne.
J’arrive au début de la rue de Metz, ce sont les cheminots qui trainent une machine qui produit ces bruits de gros pétards. Ils portent également des torches de feux de Bengale, rouges, évidemment.
Je vois, tout au fond de la rue, un gros ballon rouge et les drapeaux de la CGT.
Je ne dois plus être loin de la tête du cortège, mais je n’en peux plus.
Arrivé au monument aux morts, je prend le métro et je rentre à la maison.
Je n’ai Jamais pu rejoindre la tête du cortège.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :