Âmes et souffles

Comme tous les ans Je suis passé déposer des fleurs sur la tombe de mon frère.
Ce n’est qu’en arrangeant le pot sur la tombe pour que le vent ne le renverse pas que je me suis avisé que mes chrysanthèmes évoquaient furieusement les citrouilles d’Hallowen.
Je n’en parlerai pas à ma mère qui trouve déjà que ces hommages mortuaires ne sont que des trucs de païens.
Ma mère, en temps que Témoin de Jéovah ne croit pas à la dualité de l’âme et du corps.
Et c’est vrai que le concept n’a rien de biblique, en fait, c’est une idée des Grecs, introduite dans le Christianisme par les Pères de l’Eglise, tous de culture grecque.
Les Hébreux, eux (hum) croyaient que les morts continuaient à vivre, mais que, perdant progressiveent leur substance, ils perdaient aussi leurs forces, jusqu’à ce qu’il ne reste d’eux que leur souffle.
Je prète attention au mouvement de l’air, histoire de voir si un souffle caresse ma joue ou ma nuque.
Mais, rien… l’air reste immoblie.
Décidément, âme ou souffle, mon frère est absent de cette tombe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :