Ecoutes, bûcheron…

Pas loin de chez moi, le long de l’avenue, il y a des conifères aux aiguilles bleutées qui commencent à avoir un certain âge.
Je ne connais pas leur nom, il ne me semble pas que ce soient des cèdres.
Leur port, en vieillissant devient assez laid, le centre de la ramure se dégarnit et les aiguilles se concentrent en bouquets à l’extrémité des branches.
Par contre, l’écorce est superbe, elle s’exfolie en nombreuses lamelles parcheminées, laissant couler la résine et voir les couches sous jacentes.
Certaines zones sont d’un rouge pourpré dont la couleur évoque celle du sang.
Celà me fait penser à un texte qui figurait, je crois dans mon Lagarde et Michard, au lycée : l’élégie contre les bûcherons de la forêt de Gastine, de Ronsard.
« Ecoute, bûcheron, arrêtes un peu le bras,
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas.
Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à force
Des nymphes qui vivaient dessous la rude écorce… »
Je cite de mémoire. J’aimais particulièrement ces quatre vers.
Au fait, à propos d’abattage…
En jetant, ce matin un coup d’oeil à la Une d’un des Mac journaux qu’on distribue à la sortie du métro, J’ai vu que Rachida Dati « avait fait un bébé toute seule ».
Quand je pense qu’on ABAT DES ARBRES et qu’on en fait de la pâte à papier pour publier des nouvelles pareilles, je me demande si la Planête n’est pas définitivement foutue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :