Duplicité

On dirait presque une rose, mais non, ce n’est qu’un althéa.
Un althéa « double ».
Je me suis souvent demandé ce qui avait poussé les jardiniers à « doubler » tant de fleurs, les résultats ( les roses mises à part ) n’étant pas toujours, à mon sens, un progrés par rapport à l’original.
Est-ce qu’une fleur double faisait plus riche, ou, dans l’Ancien Temps, aimait-on particulièrement les pompons ?
A moins que cette modification ne soit, tout simplement la plus facile à réaliser.
Celui ci pousse dans un espace vert ( une prairie, quelques vieux arbres, deux ou trois buissons fleuris et un parking. ) proche de mon domicile.
Inutile d’en ramener des graines dans le jardin, je peux en profiter tous les jours.
A propos de duplicité…
Sylvère qui avait passé le test de la Médecine du travail avec succés a été convoqué à nouveau.
Son patron pensait qu’il avait fait une erreur dans la rédaction de son contrat de travail, mais non ; Il a appris en y retournant qu’il avait été dénoncé comme occupant un poste qu’il n’était pas autorisé à occuper.
Ne pouvant l’embaucher comme barman, son patron l’a affecté à l’accueil-caisse du bowling.
Il reçoit les clients, leur attribue les pistes, leur distribue les chaussures, transmet leurs commandes au bar et encaisse leurs paiements.
Et, éventuellement, donne un coup de main pour nettoyer le bar ou mettre les verres dans la machine à laver, mais ne fait pas le service.
Eh bien il a été dénoncé comme occupant un poste de barman.
Celui qui l’a dénoncé est le responsable du restaurant de l’établissement.
Sylvère n’est pas sous ses ordres et n’a rien à voir avec le restaurant, mais cet homme craindrait qu’il ne lui prenne sa place, mon ami ayant plus de diplômes professionnels que lui.
C’est du moins ce que Sylvère a supposé quand il a eu repris ses esprits, car la nouvelle lui a donné un choc.
Il n’était pas habitué à ce genre de pratiques et en a été trés affecté.
Moi qui travaille depuis vingt huit ans dans une Maison de Commerce, j’ai été moins surpris.
Il s’est expliqué devant le médecin et est reparti avec son certificat d’aptitude, l’autorisant à travailler occasionnellement au bar.
Son patron a envoyé un avertissement au dénonciateur ( evidemment, en dénonçant Sylvère, il a, par le fait, dénoncé aussi le patron, ce qui n’a pas été vraiement apprécié par ce dernier. )
en menaçant de le licencier si le fait se reproduisait.
Les choses se sont donc bien terminées pour nous.
Un dernier althéa double pour terminer cette longue note, je préfère encore cette duplicité là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :