Una lacrima sul viso…

photo-feuille-56-copie.jpgJe dois bien le reconnaitre, j’ai fondu en larmes sur l’épaule de Sylvère quand mon second fils m’a annoncé qu’il quittait la maison à son tour pour s’installer en colocation avec un ami.
Je sais : les enfants doivent vivre leur vie, prendre leur indépendance et leurs responsabilités et tout ce genre de choses.
Mais c’est dur de les voir partir.
Bien sûr, je lui fait confiance pour se débrouiller, mais sa présence mettait de l’animation dans la maison.
Il a pas mal d’amis qui venaient le voir, on discutait de choses et d’autres.
Oh et puis zut !
Je n’ais pas envie d’écrire.
Mon fils va s’en aller et je suis tiste
C’est tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :