Archive for novembre 2, 2007

Le voyage de la Toussaint

photo-chrys-26.jpgComme tous les ans, depuis sa mort, je suis allé à Tarbes en ce jour de Toussaint déposer des fleurs sur la tombe de mon frère.
Des chrysantèmes « pomponette » rouges.
J’adore les chrysanthèmes, ces petits-là ont les couleurs de l’automne jaune acide ou indien, bruns rouges plus ou moins foncés, violets et mauves.
Je suis parti, le matin, le ciel était aussi gris que la route, Mais une fois sorti de la ville, je soleil s’est dégagé des nuages, faisant flamboyer les feuillages d’automne, les cotinus, les liquidambars, les chènes rouges, les érables dont la société d’autoroute a parsemé ses talus.
Pour me distraire pendant le trajet j’observe les oiseaux, cette foi-ci un héron cendré dans un pré, les éternelles buses affectionnant pour se poser les piquets verticaux des grillages et même les corbeaux gazouillant en leur patois : Kraaa, kraaa !
En arrivant à Tarbes en entrant dans la ville par mon chemin habituel, j’avise un élément du paysage urbain qui n’était pas là la dernière fois.
Une sorte de tour mince évoquant un peu un clocher, ou plutôt….
Mon regard remonte le « clocher » et, au sommet, à la place de la croix attendue… un croissant !
Un minaret ! c’est un minaret !
Je fais le tour du bâtiment, le corps principal est encore en construction, mais le minaret ne laisse aucun doute, c’est bien une mosquée que l’on est en train de construire.
Les mosquées à minaret sont plutôt rares en France, environs vingt cinq, si je ne me trompe, la première étant la mosquée de Paris construite à l’instigation du maréchal Lyauteyphoto-viola-32-copie.jpg
Je me sens plutôt fier qu’on puisse en construire une dans ma ville natale.
Je suis reparti vers le cimetierre déposer mes fleurs.
Le soleil brillait, il y avait déjà sur la tombe un pot de gros chrysanthèmes blancs et, devant, une petite jardinière de pensées violettes.
Je suis resté un moment devant, j’avais la tête vide et je n’ai rien trouvé à dire à la mémoire de mon frère.
Et puis, je suis reparti vers les vivants.

Leave a comment »