Dans le jardin de mon père

photo-noix-01-copie.jpgDes noix, encore revêtues de leur écale.
Dans les régions de production, par exemple du côté de chez patriarch, c’est le moment de la récolte.
J’ai vu qu’un nuciculteur récoltait les siennes en faisant passer un hélicoptère au ras des arbres.
Les branches sont secouées et les noix tombent par terre où un tracteur les ramasse.
C’est évidemment pus rapide que de frapper les branches avec des gaules ( on disait : gauler les noix ) comme celà se pratiquait autrefois ou même de secouer le tronc avec un engin de torture qui enserre l’arbre et le fait vibrer comme celà se fait aujourd’hui.
Celles là viennent d’un noyer du village, il n’y en a pas dans mon jardin (le noyer est un trop grand arbre. ),
Mais il y en avait un dans le jardin de mon père avec auprés de lui une grande volière où venaient nicher des pigeons paons blancs.
Mon père vivait alors dans une maison de style basque à Orleix, un village à une dizaine de kilomètres de Tarbes.
Il y avait peu de fleurs, hormis une magnifique ligne d’hortensias bleus qui recevaient l’eau de pluie coulant le long du grand toit couvert d’ardoises,
Il y avait aussi des arbres fruitiers produisant des pèches et des brugnons.
Comme je vivais chez mes grands parents, j’y allais le jeudi.
J’aimais ce jardin, il était bordé au fond par un petit canal, l’Alaric, du nom du roi Visigoth censé l’avoir fait creuser.
Je revois souvent ce jardin et son canal dans mes rèves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :